Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 08:09

Nous avions déjà abordé ici il y a quelques temps les questions Kirghizes, Ingouches, Turkmènes, Tchétchènes Tadjicks alors que nous nous interrogions sur les diverses collusions des services secrets de divers pays rivalisant sur le terrain en saloperies multiples destinées toutes à faire porter le chapeau aux populations de ces régions de la "légitimité des guerres en préparation" sans qu'il nous soit possible d'affirmer qui emporterait la totalité du  gâteau....

Au sens particulier comme au sens général.

 

Ce qui en ressortait clairement c'est bien l'unanimité du discours prêtant aux seuls islamistes toute la responsabilité des pires exactions, absurdes, cruelles, tactiquement stupides et contre productives et même allant, dans leurs propres rangs jusqu'à  semer confusion, division et discordes.

 

Le texte de 2009 que nous reproduisons ci-dessous, trouvé sur les pages de Eva.R.Sistons,(Texte de Mr. Charbonneau dont nous ne partageons pas toutes "les vues éclairées") nous ouvre cependant quelques pistes à l'occasion de cet étonnant rase-mottes  clashant de l'avion présidentiel Polonais aux abords de l'aéroport Russe avec à son bord quasi les deux tiers des personnalités les plus influentes du gouvernement Polonais qui très avisé avait singulièrement mis "tous ses yeux dans le même Tupolev" . Le Tupolev est u avion réputé d'une fiabilité  des plus contestable et déjà objet de la risée internationale...(Un peu comme le Concorde ou plus récemment le A.380 dont nous attendons beaucoup lors des prochains déplacements de nos "officiels" à nous, lesquels -comme chacun sait - voyagent beaucoup, voire énormément sans pour autant se scratcher hélas aussi souvent que nous pourrions le souhaiter en nous rasant le matin.)


Nous avons lu sous diverses plumes que d'aucuns tenaient du coup le gouvernement polonais  pour "très populaire" et se risquaient même à comparer son président avec Alliende ou Zelaya....Faudrait pas charrier quand même!!!

 

Mieux en réalité, ce vol aurait été réalisé dans des conditions pour le moins étonnantes d'improvisation (Nous nous prenons à rêver d'un  vol présidentiel hexagonal accompli dans les mêmes conditions, là où on voudra bien...Mais c'est par pure méchanceté humoristique de notre part....)

 

Certains, sans craindre de s'exposer au ridicule, affirmeront même que le pilote était complètement bourré.(Bonjour la sécurité!).

D'où il apparait que la thèse du "Terrorisme d'État" n'est pas tout à fait écartable même s'il semble assez difficile pour le coup d'en cerner en l'espèce les raisons objectives, stratégiques et même les surprenantes maladresses dont le seul mérite serait de pouvoir en attribuer l'accomplisement , selon le  besoins du moment, à telles ou telles factions rivales, concurrentielles, opposées et complémentaires qui pourraient y avoir intérêt....
 
A ce stade on retrouve comme en filigranes la fameuse armée secrète de l'OTAN agissant partout clandestinement en Europe  accomplissant des missions des plus cradingues telles celles des terribles "tueurs du Braban" en Belgique, le téléguidage de petites formations politiques d'une pseudo Extrême gauche d'inspiration stalinienne ou d'Extrême droite nazillone, en Espagne, en Italie, en France  en Belgique en, Angleterre, en Irlande et en RFA.
Mais tout aussi probablement en Algérie avec en sous main le noyautage des GIA et autres composantes du "terrorisme islamiste" comme de tous les nationalismes imbéciles.

Dans la plupart des cas, tels l'affaire Aldo MORO les attentats de la Piazza Fontana, de Bologne ou de Madrid se trouvait impliqué "Gladio" dont les cadres sont singulièrement issus des rangs des mouvements d'extrême droite...

Si l'étude sous-tend que dans la plupart des cas cette "armée secrète" agissait seule et à l'insu présumé des gouvernements des pays où elle opérait, on peut a contrario penser - comme en atteste l'affaire du plasticage du Raimbow Warrior et les fameux faux époux Turenge dans le port d'Auckland pour ne citer que ça- que les services secrets des États participaient bel et bien, de près ou de loin à ces opérations.

On relira toujours avec plaisir  "Du terrorisme et de l'Etat" du Situationniste  Gianfranco Sanguinetti. qui nous apporte sur le propos une analyse jamais démentie.

On lira aussi avec intérêt les suites d'une enquête assez poussée ici:

http://socio13.wordpress.com/2010/04/11/les-armees-secretes-de-l%E2%80%99otan-iiquand-le-gladio-fut-decouvert-dans-les-etats-europeens%E2%80%A6-par-daniele-ganser/

A l'heure du grand retour du religieux sous toutes ses formes, nous ne serons pas surpris de voir comment les média auront en un tour de main à la faveur d'un crash transformé toute la Pologne en une giga sacristie sans qu'il soit besoin pour cela de remplir les bénitiers de vodka gratuite.

Mentir beaucoup et bien "zoomer" y pourvoyant amplement comme à l'accoutumée.

Steph.


Ingouchie, une contrée lointaine qui se rapproche
ou les États « croupions »  - et la CIA !

  Serge Charbonneau
Tribune libre de Vigile
mardi 18 août 2009

 


« Ingouchie, une contrée lointaine qui se rapproche »

L’Ingouchie est un territoire riche en pétrole. C’est un fait intéressant et bizarrement, les psychodrames surgissent souvent sur ces territoires comme si l’or noir favorisait les troubles.

Depuis quelque temps, il semble que l’Ingouchie revient souvent à la Une.

Pas facile de cerner ce qui se passe dans cette contrée lointaine. Cependant, chose sûre les Ingouchie et le peuple Tchéchène sont pratiquement de la même famille comme de proches cousins. Les deux peuples auraient des ancêtres communs provenant des tribus connues sous le nom de Vainakhs qui vécurent dans les régions montagneuses du Caucase dans les temps très anciens.

En 1810 les Russes envahirent peu à peu la région et en 1924 l’URSS (1922-1991) a réuni Tchétchènes et Ingouches dans la république soviétique socialiste autonome de Tchétchénie-Ingouchie, bref de quoi consolider les liens familiaux.

L’Ingouchie, étrangement, en plus d’avoir des frontières communes avec l’Ossétie-du-Nord (qui a de vastes régions pétrolifères non exploitées) et la République Tchéchène, partage une frontière avec la bouillante Géorgie. La Géorgie ou l’influence US a pris racine. Lors du conflit armé de l’an passé, parfois le président géorgien donnait l’impression de parler comme étant le gouverneur d’un 51e État des É.-U..

Les rébellions islamistes sont toujours bien utiles pour expliquer sans trop savoir le pourquoi et le comment des situations.

On utilise l’apparence, on l’assaisonne de rumeurs et hop, on comprend tout. Mais le fond demeure toujours plus ou moins obscur.

On peut dire :

« Le modus operandi employé par les auteurs permet d’avancer qu’il s’agit d’islamistes », mais il n’en demeure pas moins que même si le modus operandi "permet" d’avancer, rien n’est moins sûr.

On fait donc reposer l’analyse sur la spéculation ou disons, la rumeur.

On pourrait tout aussi bien dire que le chaos est habilement téléguidé par une grande puissance qui veut profiter de la déstabilisation régionale pour mieux s’infiltrer et pour en arriver à bien s’installer (bouclier à missile, pétrole, gaz, contrôle d’oléoduc) pour lutter, disons, pour les droits humains et la liberté des peuples opprimés.

Bien complexe ce problème dans cette contrée si lointaine.

Une contrée lointaine dont le problème interne peut devenir tellement présent que nous aurons l’impression qu’il s’agit de trouble dans notre propre cour et nous aurons envie d’aller intervenir pour faire en sorte que le bien triomphe.

Les islamistes ont le dos large, comme Al Qaïda.

On explique à peu près tous les conflits par les islamistes ou par Al Qaïda. Des terroristes sans grandes revendications.

C’est un autre fait étrange, ce si peu de revendications.

Dans l’Histoire du terrorisme, les terroristes ont toujours assez clairement dit pourquoi ils luttaient avec cette arme injuste (parce que les victimes sont généralement des innocents) et de dernier recours.

Pour l’indépendance de leur pays (FLQ), pour la dignité de leur peuple opprimé (Septembre Noir), pour plus de justice sociale (FARC).

Dans le cas de bien des attentats, comme présentement en Irak, ou dans le Caucase, le but, les revendications des terroristes restent totalement obscures.

Dans le cas de l’Ingouchie, est-ce pour renverser le président trop "russe" ?

Les islamistes seraient-ils plutôt pro-AMÉRICAINS ?

Dans le cas de l’Irak, cette recrudescence des attentats indique-t-elle que les terroristes par leurs activités soutenues à la veille du théorique retrait US, que ceux-ci désirent ardemment que l’armée US reste sur place ?

En accentuant la violence en Irak, il est certain qu’on pourra dire qu’on ne peut quitter ce pays où l’on a apporté paix et démocratie et le laisser ainsi à la merci des terroristes qui tueront sans autre but que de tuer.

On peut se demander d’où viennent-ils ces terroristes ?

D’Ingouchie, du Daghestan, de la Tchétchénie, d’Azerbaïdjan et pourquoi pas d’Iran ?

Les terroristes peut-être islamiques viennent peut-être des États « croupions » ! « Croupion »

Un qualificatif assez étrange « croupion ».

Le croupion on l’a dans l’arrière-train. Sommes-nous un État croupion des ÉU ?

C’est bien possible.

En tout cas, chose certaine, comme le dit Monsieur Truffaut/

-"ces violences constatées depuis le début de l’année au sein de ces États croupions sont peut-être alimentées par tout ce carburant qui occupe le paysage. Les oléoducs contrôlés par les Russes ou qui sont parallèles à des routes pétrolières et gazières maîtrisées par les Occidentaux et les Turcs, tout ce fond énergétique imprime sur les relations et rapports de force entre acteurs régionaux une influence « prépondérante »."

L’OTAN qui veut se mettre les pieds dans la région, joue probablement un rôle de catalyseur pour ne pas dire plus.

Il y a les analyses médiatiques et il y a aussi des services "secrets".

La CIA ce n’est pas de la fiction, elle est aussi réelle que les groupes islamistes et elle est peut-être même plus réelle que Al Qaïda (bon, bon, ne capotez pas, j’ai dit « peut-être »).

Dans tout acte de violence, il faut chercher à qui profite le crime.

Une déstabilisation de la région, tout comme une déstabilisation de l’Iran ou de l’Amérique latine [2] serait sûrement profitable à l’empire qui veut s’installer et contrôler les réserves énergétiques de la planète (qui s’épuisent).

Une autre chose assez étrange. On dirait que les terroristes islamistes n’ont aucune idée du "marketing".

En d’autres mots, ils n’ont vraiment pas le tour de rallier l’opinion publique à leur cause.

On pourrait même dire qu’ils font tout pour se faire haïr. Et, ça marche.

En plus d’attaquer un poste de police (l’ordre public), ils s’attaquent à une innocente directrice d’ONG qui s’occupait d’enfants tchétchènes ou encore à une journaliste tchétchène et un animateur d’un site ingouche voué à la défense des droits de la personne.

C’est sans oublier l’institutrice du Daghestan ou le ministre de la Construction de l’Ingouchie.

Va pour le politicien, tuer un politicien on pourrait dire que c’est "normal" (Zelaya l’a échappé belle), mais pour l’institutrice… vraiment, une institutrice ! Non, mais ces terroristes veulent-ils se faire haïr à ce point ?

Il me semble que si j’étais terroriste, évidemment pour défendre une cause, je ne chercherais pas à me faire haïr et par conséquent à faire haïr ma cause.

En tout cas, il va falloir qu’on nous sorte un "expert" psychologue pour nous expliquer "psychologiquement" (et je suis sûr qu’on peut en débusquer un (expert) pour nous expliquer que ce comportement terroriste est tout à fait "normal" vu que ce sont des "fous" de dieu) en quoi peut être "payant" de tuer une institutrice ou un animateur bien-aimé ou une journaliste respectée ?

« Et dire qu’au printemps dernier, le président russe Dmitri Medvedev avait clamé la normalisation de la situation »

Et dire que l’ex-président Bush avait dit que la guerre d’Irak était finie…

On voit bien que ces politiciens sont encore plus nuls que les journalistes pour prédire l’avenir et même pour cerner le présent.

Il est vrai que même en installant des hommes au service de Washington en Irak et en Afghanistan, rien ne s’est réglé. Tout comme ladite installation des hommes du Kremlin dans ces États croupions n’a rien réglé.

« Medvedev et l’homme fort de la Russie, « ÉVIDEMMENT » Vladimir Poutine, pensaient avoir repris le dessus », mais ils sont confrontés à un « hic », les maudits.

C’est bien drôle, n’est-ce pas, de voir aller les choses. Plus ils sont dans la merde (réelle ou virtuelle) plus on jouit.

Tout comme en Irak et en Afghanistan (là où on va faire élire l’homme qui est toujours le seul avec qui Washington peut manipuler en toute confiance), les leaders de l’Ingouchie ou du Daghestan sont aussi corrompus que les anciens et pourris de l’Irak et de l’Afghanistan; c’est dix fois pire.

La corruption sert toujours les empires. Voyez l’Afrique, voyez l’ancienne Amérique latine. Tous ces laquais qui sont au service des prédateurs économiques (comme ce nouveau dictateur du Honduras, Micheletti que certains nomment "Goriletti") protègent leurs commerces, leurs portefeuilles et commandent l’assassinat des opposants.

La lecture géopolitique du monde est toujours compliquée à l’extrême.

La confusion est aussi un outil intéressant pour manipuler l’opinion. Lorsqu’on est perdu, on peut suivre n’importe qui.

On peut se demander si certains favorisent la confusion pour mieux aiguiller l’opinion.

Qui donc a déjà entendu parler du Daghestan ? Comment se fait-il que personne ne connaisse le Daghestan ? C’est pourtant un voisin IMPOSANT [3].

Le Daghestan est le plus imposant par sa superficie et sa population, mais aussi, probablement le plus stable des États croupions (j’aime bien, finalement, le qualificatif "croupion". Merci Monsieur Truffaut).

La plupart de la population du Daguestan est musulmane.

On dit que le Daghestan est longtemps resté à l’abri de ses hautes montagnes, comme ignoré du monde.

Ce relatif isolement lui a permis de sauvegarder sa culture et son originalité artistique et sans doute aussi sa stabilité politique.

Mais les choses peuvent changer. En effet, le Daghestan est aussi riche en pétrole, gaz naturel, charbon et autres minerais.

Le Daghestan est aussi un savant mélange ethnique et linguistique. Il paraît qu’il y a pas moins de 40 langues appartenant à 4 familles linguistiques différentes [4], donc on pourrait y attiser une guerre ethnique.

Il suffit d’y déceler quelques irritants entre les communautés, y jeter un peu d’huile et hop, on nous parlera du Daguestan un peu plus régulièrement afin de nous faire constater les méfaits de la Russie.

Ethnies, langues, religions, domination extérieure, si on y additionne l’Iran, la peur de l’expansion des sunnites, la Turquie avec ses sunnites… ouf !

Chose étrange, on parle de soutien discret de la Turquie, des magouilles de l’Iran, mais rien des ÉU.

Il est vrai et il est clairement démontré que les États-Unis qui sont en Amérique, n’ont jamais attisé, influencé, soutenu "discrètement" aucun conflit, aucun Coup d’État…

Comment peut-on analyser cette géopolitique complexe du monde sans mentionner le rôle « possible » du géant impérial américain ?

On aura beau dire que l’Arménie chrétienne est étouffée (blocus économique, ça me rappelle Cuba) par la Turquie et l’Azerbaïdjan sunnite (ou l’Iran shiite ? Parfois la confusion s’installe), tout ce brouhaha régional fait que la Russie est dans le pétrin et que les bons États-Unis attisent, observent et se frottent les mains.

« Washington s’est dit « préoccupé » par ces terribles attentats… »

« Le président américain, Barack Obama, s’est dit « profondément inquiet » au sujet de l’attentat », selon un communiqué de la Maison-Blanche. » [5]

Plus ça change, plus c’est pareil.

Eh oui, en clair, la guerre froide du XXIe siècle se réchauffe.

Les islamistes sont actifs partout où l’énergie se trouve et en plus la Russie impérialiste est bien méchante.

Serge Charbonneau

Québec

[1] Attentat en Ingouchie - La poudrière http://www.ledevoir.com/2009/08/18/263189.html

[2] Le Venezuela flotte sur le pétrole, l’Équateur pas mal aussi, tandis que la Bolivie pete le gaz, c’est sans parler d’autres qui ont de l’eau et des terres fertiles incroyables ou encore des ressources minières considérables, Brésil, Argentine, Chili, Paraguay.

[3] Carte du Daghestan http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/russie-daghestan.htm

[4] Lire la page couverture arrière du livre de Robert Chenciner pour un résumé intéressant.

http://books.google.ca/books?id=uR0Dy05q0goC&pg=PA295&lpg=PA295&dq=R.+Chenciner,+Daghestan&source=bl&ots=zyIHSu88MX&sig=RcBjX_-egJPwTF0d45d-_ILNV1k&hl=fr&ei=cWaKSqXQGZWcMfKGjMUP&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1#v=onepage&q=&f=false

[5] Caucase russe - Attentat suicide en Ingouchie http://www.ledevoir.com/2009/08/18/263193.html

 

 

http://www.vigile.net/Ingouchie-une-contree-lointaine

 

 

 

 

At the Geopolitical Crossroads of China and Russia: Kyrgyzstan And The Battle For Central Asia 
 
Article image
 



--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/"les amis du négatif à l'oeuvre".
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
http://descendre-de-l-arbre.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : ..un blog d'un deufr ...
  • ..un blog d'un deufr ...
  • : ..si évoluer c'est s'élever et finir par se retrouver coincé sur une branche qui risque de péter chaque fois que tu bouges, si ce terme de "révolution" signifie juste tourner autour de...alors je préfère descendre et marcher vers ce qui, de toutes manières, attend, ..ça craque dans ces vieilles branches oû on s'accroche... ..comme en terre? errer?..Actions!!..
  • Contact

Profil

  • deufr
  • ..une gueule pour l'ouvrir, des mains pour tenir des outils, des pattes pour parcourir, un cerveau pour réfléchir..on's'bouge alors!...
  • ..une gueule pour l'ouvrir, des mains pour tenir des outils, des pattes pour parcourir, un cerveau pour réfléchir..on's'bouge alors!...

Recherche

..ça Prend La Poussière!..