Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 07:29

 

C'est parti pour deux plombes de film, de discussions, de rencontres de débats  à prolonger dans son vécu comme un pas dans la direction d'une réapropriation de l'emploi de sa vie...

 

Cette mise en ligne ici à été inspirée par Paul  Willem suite à une projection initiée par Renaud et Adeline à Bruxelles, et rendue possible avec le concours des recherches iconographiques et cinématographiques de Fred Simonet.


Grand merci et salut à eux comme aux réalisateurs de ce film et à ses participants..

 

A nous de savoir  en avoir un  sens...ou plusieurs.


Si vous rencontrez à certains moments de ce film quelques difficultés avec l'Espagnol ou l'Anglais songez à inviter des potes polyglotes....Vous verrez: ce sera utile....Héhéhéhé


Bien cordialement .

(Steph)

 

P.S: Au passage un grand bonjour très chaleureux à notre ami "Radia" ( génial concepteur et architecte social  et des désirs fous, de la Maison solaire Deve des aigalliers près de Uzès)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vieux grincheux 13/07/2010 12:10



Le titre est evidemment une provok que seuls les thons n' auront pas saisis. ce qui est en question c' est la "valeur travail".


Et mine de rien, (mais antiperso) l' expression parle d' elle-même : valeur du domaine de l' Avoir, travail du domaine de la Torture. Et lorsqu' un esprit reptilien politiquement zombifié par la
pensée unique nous jette à l' ouïe ce "concept fondamental" (vaseliné au préalable), il ne fait qu' enfoncer le clou ( du spectacle si besoin est) de l' éducastration de nos enfances/adolescences
pour nous réduire à des objets, manipulables et corvéables à merci. (Bercy beaucoup). Un Code Noir déguisé qui se masque derrière des "tolérances" gagnées de "haute lutte" par les syndicats
autoritaires qui pensent justifier ainsi les erreurs d' analyse et "négociations" de leurs dirigeants. J' ai fait perso l' expérience de syndicalistes dans la position de patrons, embauchant des
salariés, moi en l' occurence. Et bien comme disait Jehan Rictus: "quand un valet il parvient maître, l' est 'core plus carne que son patron".


Escroquerie intellectuelle donc que cette "valeur travail", dans sa dimension sociale et l' ostracisme imposé à celle, celui qui n' en a pas ou qui ne veut pas se conformer.  C'est l'
Identité de chacun(e) qui est touchée, dépréciée par les attaques sournoises visant à abattre "l' estime de Soi".


La soumission est exigée, il faut baisser les yeux, voire porter des tenues et casquettes ridicules amères loques d' un look discriminant qui permet immédiatement  de repérer le "chef" du
reste des opérateurs.


Mais c'est ici que l' escroquerie prend toute sa force car nous sommes en train de parler de l' Etre et non de l' Avoir. Tour de passe-passe, boneto sémantique, chacun(e) est à même de contempler
l' arnaque dans toute sa splendeur. Mais voilà, l' Ego étant ce qu' il est, nul ne veut dire qu' il a été un jour dans l' erreur. Vanitas vanitatis, le raisonneur veut avoir raison, dûsse-t-il en
mourir, le thon. Sa soumission est panurgique, elle est conforme à la doxa et l' inconnu lui fait peur.


S' il écoutait Shakespeare et l' interrogation d' Hamlet, il s' apercevrait bien vite que cette problématique n' est pas l' apanage des rois et autres puissants, mais bien la Tienne, la Mienne et
Vive le cri du Hibou.


Volem rien foutre si je suis exploité. Voilà. Juste une petite anecdote des brésiliens que j' ai rencontré à Rio et qui se faisaient remplacer au boulot quand  ils avaient autre chose de
plus important à faire (et quasiment toute autre activité est plus importante que le boulot). "de toutes façons, me disaient -t-ils la thune va dans les poches des européens et des
gringos,alors...."


Le paradoxe du film est que ce ne sont pas des branleurs qu' on voit à l' écran, mais des gens qui veulent donner du sens à la vie, des gens qui osent Etre. Et lorsque t' as monté les murs de ta
maison, fait ton kephyr ou planté tes tomates, bricolé tes bijoux, ou fait un reportage vidéo chez le voisin, installé un bélier hydraulique ou récolté la salsepareille, la vie n' a plus le même
goût, elle prend du relief, la vie, elle a un goût d' Etre trés prononcé. Certain(e)s la nomment Liberté.


Et "la liberté de chacun n' existe que dans la mesure où elle étend celle de l' Autre à l' infini". disait Bakounine.


Ce que le Pompidou de service n' avait pas saisi, pauvre laquais maquillé façon CIA, en service commandé contre les insoumis, les rebelles et transgresseurs.


Etre ou ne pas etre, au final de la lutte, on retiendra que ce boulet a gravement empêché nos évolutions vers le monde d' Harmonie dont parle Fourier. En nous impossant un vieux monde de rapports
de force, il a précipité 68 et n' en déplaise aux thons, le monde n' a plus jamais été comme avant.


Volem rien foutre al païs. Les pays n' existent que dans des représentations subjectives pour lesquelles, c'est toujours le petit, flic ou militaire ou militant qui va trinquer en première ligne
pendant que les actionnaires s' entendent par dessus les lignes de front (n'est-ce pas Michelin?, n' est-ce pas Krupp?)


VG.


 



Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif 23/06/2010 10:35



A la réflexion, on ne veut rien foutre non plus sur la Lune ou Mars, nous resterons d'ailleurs à flemmarder coolos tranquilos, sur la terre, comme le disait Jacques Prévert, aux côtés de nos
amies aussi jolies que des Venus, joyeuses et avec de la gouaille, en plus! Avec elles nous dégustons de superbes et délicates  absynthes.


Il est regretable que sur la fin du film, faisant référence comme je le supposais bien à l'AN 01 de Gébé, le passage du jet de clés par les fenêtres n'ait été intégré
dans le script.


  C'était pourtant , avec la théorie du "petit pas de côté", un moment fort...


Tiens? Si nos chercheurs émérites pouvaient aussi nous dégoter l'an 01...puisque j'y songe...ce serait bien
aussi....Héhéhéhéhé....Il me sera objecté:


- "L'an 01 ? Tout le monde a vu ça !"





C'est pas vrai....Il m'arrive fréquemment  d'évoquer ce boouzin-là uprès des "jeunots", avec aussi le squatt de la rue des caves à Sevres-ville d'Avray.....bein...Y
connaissent pas!!!


-"Tu déconnes...?"


-"Hélas non..."


S.



Présentation

  • : ..un blog d'un deufr ...
  • ..un blog d'un deufr ...
  • : ..si évoluer c'est s'élever et finir par se retrouver coincé sur une branche qui risque de péter chaque fois que tu bouges, si ce terme de "révolution" signifie juste tourner autour de...alors je préfère descendre et marcher vers ce qui, de toutes manières, attend, ..ça craque dans ces vieilles branches oû on s'accroche... ..comme en terre? errer?..Actions!!..
  • Contact

Profil

  • deufr
  • ..une gueule pour l'ouvrir, des mains pour tenir des outils, des pattes pour parcourir, un cerveau pour réfléchir..on's'bouge alors!...
  • ..une gueule pour l'ouvrir, des mains pour tenir des outils, des pattes pour parcourir, un cerveau pour réfléchir..on's'bouge alors!...

Recherche

..ça Prend La Poussière!..