Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 18:00

Par Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - Publié dans : LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES - Communauté : les amis du negatif 

(..en cliquant sur les liens clicables c'est comme suivre un câble en cuivre à 2500 euros la tonne, à la fin, t'es au courant..)

 

nosotros incontrolados

 à lecteurs, pigistes, pssst
 

 

 

 

 

 

Salut à vous,


Çà y est? Nous entrons ce mois-ci dans la sixième année de notre blog...Ce qui fait donc un sacré bon bout de bail....Depuis quelques semaines  déjà votre lien est affiché sur nos pages .

Nous avons d'ailleurs très sévèrement riposté aux détracteurs du N° 1, dont les messages nous avaient été refilés aimablement en "prime-time"  par Flavien.M  alors que nous n'avions pas encore eu entre les mains le grand bouzin, ce qui est réparé depuis peu avec le concours de notre pote Deufr, joyeux dessinateur et animateur  du blog ami "http://descendre-de-l'arbre.over-blog.com

 

Ceci étant, nous disposons désormais

 

d'autres éléments contre les faux procès faits à

 

"Z"



Ceci étant, nous trouvons contre d'autres le Fx adéquat,-par exemple il oblige à faire table rase dans nos cuisines, nos  salons, nos bureaux  pour, une fois déployé,  lire confortablement le truc- dont  le papier, la typo,  nous rappellent aussi au  "bruit-bruit" des pages tournées , au chuintement
du papelar"Le Canard",  et  de le lire debout dans la rue nous invite à ouvrir grand les bras et à accueillir satiriquement le monde et surtout sa critique...

Question contenu, on ne va pas passer la brosse et vous dire tout ce que nous avons apprécié: nous risquerions de vous lasser.

Là, pour le coup, nous nous sommes dits que nous pourrions vous inviter à faire un tour par chez-nous y découvrir ce que nous tentons de notre côté avec nos quelques mains malhabiles au nombre assez variable d'ailleurs, de maintenir  sur les flots beaux de la rage.

Non moins, vous pourriez le cas échéant vous emparer de tout billet à votre convenance, même sans indication d'origine, à caler dans le vide éventuel mais improbable  d'une MEP surprise , juste avant un BAT bloqué devant un blanc. au pied d'un banc

Peut-être que ce petit détour vous donnera envie de nous ajouter dans la liste des potes susceptibles de vous poster de temps à autres des piges dont vous apprécieriez au moins un peu la rage.



Ce serait un chouette cadeau d'anniv' ça!



N'oubliez pas non plus que vous pouvez également nous poster des news, nous annoncer des év.bats/manifs/RdVstons, les dernières mutineries dans les taules ou les CRA, en "dépêche tardives; etc...Comme vous le verrez une colonne latérale à la page existe et se trouve régulièrement mise à jour. C'est fait pour ça.

Bien @micalemnt

Steph et les autres

 

Pour mémoire!


Vendredi 18 février 2011 5 18 /02 /Fév /2011 12:44
> >
Zélium contre les pisse-vinaigre

18 février 2011

Zélium contre les pisse-vinaigre

Par Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - Publié dans : LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES - Communauté : les amis du negatif
Jactons-en! A vous de jouer! Cliquez ici!!! - Qu'en avez-vous dit? C'est tout?

 

...

Commentaires

..aux chers AmiEs d'abord, faire tourner les liens est bien sympa, mais c'est pas mon anniv'!?..ça m'en fait cligner de l'oeil à me demander où donc est la croix sur le calendrier!..en avance ou à la bourre, toujours un verre levé à la bonn vôtre!..

 

..aux Z'autr'Z'ami/e/s gonflés,

bon, le format, c'est limite, vous Z'auriez pu le faire un tout p'tit peu plus grand, après expérience réalisée sur le zing face au parichien, et pas du rire en l'air, il ne m'aura fallu que quelques minutes pour éloigner mon entourage à verres, soit 4 quidam d'environ 70 kilos chacun, pour la taille, c'est un détail. avec quelques largeurs supplémentaires, je reste persuadé que j'aurais également pu faire dévier d'un mètre ou deux les 3 autres pélos un peu plus loin, moins bien à l'aise de l'arrivée dans leur ballon des 4 précédents sus-cités plus haut et moins près, du coup..

je tiens également à signaler ma part contributive en sous sous forme de petite monnaie, ceci afin d'être doublement exemplaire d'en avoir pris 2 tout en permettant aux fabriquants d'enveloppe 24/32 de continuer de le faire ainsi qu'aux postiers de gagner du mollet tout en favorisant la bonne marche à vélo de leur entreprise de timbrés par le simple envoi à autochtone de province où les relais de presse sont, c'est dingue, moins nombreux que les sarcophaga carnaria et comparses, tout comme, ce qui est aussi fou, là, chez nous, les civilisés citadins parcoureurs de trottoirs.

autrement, on peux, toujours par expérience personnelle afin d'en tirer les conclusions nécessaires à un prochain achat, également y poser son cul sur ce journal, là encore, certaines considérations sont à prendre en compte pour les ceusses qui l'ont large, celà dit en passant comme une deuz' de raisons à réclamer plus grand dans la surface, mais avec la ferme intention d'avancer l'idée on ne peut plus géniale d'imprimer le journal sur de la toile cirée, premier bon prétexte à quitter les bars pour se taper la cloche en pelouse le séant au sec, et la gaité de subliminalement parcourir les dessins avec une tranche de 'ciflard en cours de noyade au pinard..

sinon, des suggestions, j'en ai d'autres, mais elles concernent l'appendicectomie sous coeliscopie pour les nuls, vu la teneur de votre publication et de son niveau ou degré, m'est avis que vous vous en secouez pas la rate de vouloir faire un vrai bon papier où les mots sont dits, ce qui nécessite des lecteurs à haute voix, alors que l'appendicite, ça se fait sous anesthésie générale, comme ça, juste pour dire et conclure sur ce propos chirurgical où le scalpel sert à peine..c'est triste...

..c'est pas facile à piger, en même temps, ça fait réfléchir..enfin, faut y penser non?..


Repost 0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 21:50

http://img.over-blog.com/300x212/1/31/66/58/60577813_p.jpg

 

Avec l'amical soutien des "nosotros.incontrolados"

 

http://img.over-blog.com/614x1024/1/31/66/58/p24ZELIUM10.jpg

Dessin de Flavien Moreau

 

  Ca y est, le premier numéro de Zélium est sorti. Pour ma part, je suis très heureux de me trouver aux côtés des plumes acérées de Serge Quadruppani et de Noël Godin, de Jan Bucquoy et d'Etienne Liebig, parmi bien d'autres. Content aussi d'y voir l'excellent dessinateur Rifo, dont l' "Hiroshiman" (BDs publiées dans le Psykopat - seul magazine BD d'intérêt, depuis la triste décrépitude d'un Fluide Glacial à l'esthétique morne et à l'humour préfabriqué (bien qu'il reste quelques auteurs d'exception, comme Lindingre ou Chauzy)) m'a toujours bien fait marrer. On y retrouve également Berth, qui nous avait bien manqué. Les potes Sergio, Large, Decressac, Giemsi et Lardon sont de la partie, aussi bien que Caza et Véla (dont le beau dessin en p.19 aurait mérité plus de place). Une partie du Chakipu, ce chiadé fanzine nantais, est aussi présente, avec les graphismes excellemment maîtrisés de Clé et de Prozeet, entre autres. Une fine équipe bien hétéroclite pour un canard (d)étonnant.


Bien sûr, les premières critiques tombent, et c'est bien normal. Certaines sont à prendre en compte, d'autres à fouler du pied, mais l'important pour vous, lecteurs, est de vous faire votre propre avis en zieutant Zélium! En ce qui me concerne, le format du journal ne me dérange pas. C'est vrai qu'il est très grand (le format est un peu plus grand que celui du Canard Enchaîné), et que c'est plutôt déroutant lorsque l'on est habitué à la formule classique des hebdos satiriques. Mais d'une: il ne s'agit pas d'un Hebdo, Zélium n'a rien de classique et il était important de sortir des sentiers battus. De deux: je me fais un plaisir d'afficher mon Zélium face à la cohorte des lecteurs de petits torchons gratuits dans le métro. Le côté fourre-tout, s'il est critiqué par certains, me plaît assez. Cela fait du bien de lire un journal non aseptisé, où l'oeil vagabonde entre les lignes et les courbes, sans avoir l'impression qu'une main infantilisante guide notre lecture selon un parcours bien défini. C'est ce côté libre du fanzine, je crois, qui me botte.


Reste à savoir si les lecteurs français et belges seront assez nombreux pour faire vivre le journal. Lorsque l'on énumère les journaux satiriques disparus en l'espace d'un an ou deux, il y a de quoi flipper. Lorsque l'on sait le nombre de clowns qui achètent la presse people ou les mag' TV, on a les dents qui grincent! Lorsque l'on sait qu'à peine quelques milliers de personnes sur 60 millions se sentent concernés par ce genre de presse en France, ça fait bouillir! Mais qui sait? Zélium n'a manifestement rien d'un journal ordinaire et il possède ce côté fédérateur qui laisse croire le pari possible.


Puisque nous n'avons pas de pognon, puisque ce journal n'est pas gangrené par l'élitisme et que nous n'avons pas une grande visibilité médiatique, difficile de se faire connaître. Première solution, affirmée par Zélium et affichée en 4 ème de couverture du numéro 1: ne pas pratiquer d'abonnements, encourager les kiosquiers en défendant leur métier. La deuxième solution nous appartient à tous: parler du journal, le conseiller, l'afficher, le brandir!


Cela fera bientôt deux ans que je dessine dans la presse. Vous conviendrez que c'est peu. Mais j'ai déjà assisté à la fermeture de bien des revues, à croire que je porte la poisse... Espérons que ce nouveau journal fasse la différence! Je crois que ses qualités peuvent le permettre. Et si ça ne marche pas, c'est qu'il n'y a plus d'espoir: je vais prendre des cours du soir de chimie et là, croyez-moi, ça va péter!


Flavien

 

http://flaviendessin.over-blog.com/

http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/

Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 15:23

Par Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif - Publié dans : CONTROLE SOCIAL - Communauté : ENVIRONNEMENT/LUTTES/RESISTE!

 

 

 

DE CHARRIBDE EN SCYLLA

_______________________________________

 

Encore des concentrations qui vont pas nous faire du bien....
.
... pas pris le temps de vérifier les infos ci-dessous ...

Au plus tôt en 2013 et au + tard en 2016, les laboratoires d'analyses médicales de proximité, VOTRE laboratoire et tous les autres auront DISPARU au profit d'USINES à analyses (une par département pour les départements qui le "méritent"; pour les départements les + ruraux il faudra faire un peu + de route...).


>

Pourquoi ? Et bien en vertu d'une ordonnance parue en 2010 qui livre le "marché" de l'analyse médicale aux FINANCIERS du CAC 40...


>

Parmi ces groupes financiers qui ont déjà largement entamé les rachats massifs de labo, figurent des assurances de santé privées, peut-être la votre, qui auront ainsi accès à vos données médicales et pourront "personnaliser" vos factures...


>

Il y a une solution pour s'opposer à ce scandale : FAIRE CIRCULER massivement et SIGNER cette pétition :


>

http://www.touchepasamonlabo.com/php/index.php


>

50 000 signatures à ce jour ; c'est peu dans l'absolu mais au vu de la discrétion de cette ordonnance, c'est beaucoup !


>

C'est parce que très peu de gens sont au courant que cette réforme peut passer ; il faut donc la REVELER au grand jour.


>

DIFFUSEZ CE MESSAGE, DIFFUSEZ LE LIEN DE LA PETITION


>

SIGNEZ ET FAITES SIGNER !!!

 

Info présentée par: Raz la seringue!

 

http://led.blog.free.fr/public/KRONIKS/chien_chihuaha_seringue.jpg

 

Commentaires

De notre chère ministre de la santé  dernière ordonnance (pas de passage devant députés et sénateurs) les laboratoires pour subsister devront passer une certification contraignante et compliquée et pour ce faire se porter garants du prèleveur (c'est à dire des infirmières).

Conséquence immédiate = les infirmières ne seront autorisées à prélever que si elles ont été formées et agrées par le labo dans lequel le prélèvement est analysé.Exit donc les infirmières intérimaires ou remplaçante.

Autre conséquence, les prélèvements à domicile seront désormais interdits.Les patients devront donc se rendre au laboratoire par leurs propres moyens, quel que soit leur état, ou bien se faire hospitaliser.

Les laboratoires étant tenus de s'équiper de machines hyper-performantes, avec le moins de personnel possible, ils vont devoir se regrouper (but final avoué : 1 à 2 labos seulement par département).

Les hôpitaux de taille moyenne qui possèdent leur propre labo vont le fermer et il faudra donc se déplacer vers un grand plateau technique pour faire les examens qui ne sont pas hyper-courants.

Enfin cerise sur le gâteau en toute discrétion il a été décidé que désormais le directeur d'un labo n'a plus besoin d'être biologiste. 

La Générale de Santé ainsi que d'autres grands groupes financiers sont donc en train de racheter tous les labos de France et de Navarre et il devient donc impossible à un médecin biologiste de posséder son propre labo

 

 Commentaire n°1 posté par Reine Roro 
Repost 0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 20:15

30 décembre 2010 


Merde au Hamas. Merde à Israël. Merde au Fatah. Merde à l’ONU et à l’Unrwa (1). Merde à l’Amérique ! Nous, les jeunes de Gaza, on en a marre d’Israël, du Hamas, de l’occupation, des violations permanentes des droits de l’homme et de l’indifférence de la communauté internationale.


Nous voulons crier, percer le mur du silence, de l’injustice et de l’apathie de même que les F16 israéliens pètent le mur du son au-dessus de nos têtes, hurler de toute la force de nos âmes pour exprimer toute la rage que cette situation pourrie nous inspire.

 

Nous sommes comme des poux coincés entre deux ongles, nous vivons un cauchemar au sein d’un autre cauchemar. Il n’y a pas d’espace laissé à l’espoir, ni de place pour la liberté. Nous n’en pouvons plus d’être piégés dans cette confrontation politique permanente, et des nuits plus noires que la suie sous la menace des avions de chasse qui tournent au-dessus de nos maisons, et des paysans innocents qui se font tirer dessus simplement parce qu’ils vont s’occuper de leurs champs dans la zone «de sécurité», et des barbus qui se pavanent avec leurs flingues et passent à tabac ou emprisonnent les jeunes qui ont leurs idées à eux, et du mur de la honte qui nous coupe du reste de note pays et nous enferme dans une bande de terre étriquée.


On en marre d’être présentés comme des terroristes en puissance, des fanatiques aux poches bourrées d’explosifs et aux yeux chargés de haine ; marre de l’indifférence du reste du monde, des soi-disant experts qui sont toujours là pour faire des déclarations et pondre des projets de résolution mais se débinent dès qu’il s’agit d’appliquer ce qu’ils ont décidé ; marre de cette vie de merde où nous sommes emprisonnés par Israël, brutalisés par le Hamas et complètement ignorés par la communauté internationale.


Il y a une révolution qui bouillonne en nous, une énorme indignation qui finira par nous démolir si nous ne trouvons pas le moyen de canaliser cette immense énergie pour remettre en cause le statu quo et nous donner un peu d’espoir. Le dernier coup qui a encore aggravé notre frustration et notre désespoir s’est produit le 30 novembre, quand des miliciens du Hamas ont débarqué au siège du Sharek Youth Forum (www.sharek.ps, une organisation de jeunesse très active à Gaza) avec leurs fusils, leurs mensonges et leur agressivité. Ils ont jeté tout le monde dehors, arrêté et emprisonné plusieurs personnes, empêché Sharek de poursuivre ses activités ; quelques jours plus tard, des manifestants regroupés devant le siège de Sharek ont été agressés, battus et pour certains emprisonnés.


C’est vraiment un cauchemar au sein d’un autre cauchemar que nous vivons. Il n’est pas facile de trouver les mots pour décrire la pression qui s’exerce sur nous. Nous avons difficilement survécu à l’opération «Plomb durci» de 2008-2009, quand Israël nous a systématiquement bombardé la gueule, a détruit des milliers de logements et encore plus de vies et de rêves. Ils ne se sont pas débarrassés du Hamas comme ils en avaient l’intention mais ils nous ont fichu la trouille pour toujours, et le syndrome du «stress post-traumatique» s’est installé à jamais en chacun de nous, parce qu’il n’y avait nulle part où fuir les bombes.


Nous sommes une jeunesse au cœur lourd. Nous portons en nous un poids tellement accablant qu’il nous empêche d’admirer le coucher de soleil : comment pourrait-on, alors que des nuages menaçants bouchent l’horizon et que des souvenirs effrayants passent dans nos yeux à chaque fois que nous les fermons ? Nous sourions pour cacher la douleur, nous rions pour oublier la guerre, nous gardons l’espoir pour ne pas nous suicider tout de suite.


Au cours des dernières années, Hamas a tout fait pour prendre le contrôle de nos pensées, de notre comportement et de nos attentes. Nous sommes une génération de jeunes qui se sont déjà habitués à évoluer sous la menace des missiles, à poursuivre la mission apparemment impossible qui consiste à mener une existence normale et saine, et nous sommes à peine tolérés par une organisation tentaculaire qui s’est étendue à travers notre société, tel un cancer malveillant déterminé à détruire dans sa propagation jusqu’à la dernière cellule vivante, la dernière opinion divergente, le dernier rêve possible, à paralyser chacun de nous en faisant régner la terreur.


Et tout ça arrive dans la prison qu’est devenu Gaza,

une prison imposée par un pays qui se prétend démocratique.


A nouveau l’histoire se répète dans toute sa cruauté et tout le monde a l’air de s’en moquer. Nous vivons dans la peur. Ici, à Gaza, nous avons peur d’être incarcérés, interrogés, battus, torturés, bombardés, tués.

Nous avons peur de vivre parce que chaque pas que nous faisons doit être sérieusement considéré et préparé, parce qu’il y a des obstacles et des interdits partout, parce qu’on nous empêche d’aller où nous voulons, de parler et d’agir comme nous le voulons et même parfois de penser ce que nous voulons, parce que l’occupation colonise nos cerveaux et nos cœurs, et c’est tellement affreux que c’est une souffrance physique, que nous voulons verser des larmes de révolte et de colère intarissables.

Nous ne voulons pas avoir de haine, ressentir toute cette rage, et nous ne voulons pas être encore une fois des victimes. Assez ! Nous en avons assez de la douleur, des larmes, de la souffrance, des contrôles, des limites, des justifications injustifiées, de la terreur, de la torture, des fausses excuses, des bombes, des nuits sans sommeil, des civils tués aveuglément, des souvenirs amers, d’un avenir bouché, d’un présent désespérant, des politiques insensées, des politiciens fanatiques, du baratin religieux, de l’emprisonnement.


Nous disons : ASSEZ ! Ce n’est pas le futur que nous voulons !


Nous avons trois exigences : nous voulons être libres, nous voulons être en mesure de vivre normalement et nous voulons la paix. Est-ce que c’est trop demander ? Nous sommes un mouvement pacifiste formé par des jeunes de Gaza et des sympathisants de partout ailleurs, un mouvement qui continuera tant que la vérité sur ce qui se passe chez nous ne sera pas connue du monde entier, et à tel point que la complicité tacite et la tonitruante indifférence ne seront plus acceptables.


Ceci est le manifeste pour le changement de la jeunesse de Gaza !


Nous allons commencer par rompre l’occupation qui nous étouffe, par nous libérer de l’enfermement mental, par retrouver la dignité et le respect de soi. Nous garderons la tête haute même si nous rencontrons le refus. Nous allons travailler nuit et jour pour changer la situation lamentable dans laquelle nous nous débattons. Là où nous nous heurtons à des murs, nous construirons des rêves.

Nous espérons que vous qui lisez maintenant ces lignes, oui, vous, vous nous apporterez votre soutien. Pour savoir sous quelle forme c’est possible, écrivez sur notre mur ou contactez-nous directement à freegazayouth@hotmail.com

 

Nous voulons être libres, nous voulons vivre, nous voulons la paix.

 

 

Gaza Youth Breaks Out

Note:

(1) Agence de l’ONU crée en 1948 pour prendre en charge les réfugiés palestiniens.

Traduit de l’anglais par Bernard Cohen.

Libération, 28-12-2010

Sans réponse à notre demande d’autorisation à Libé de reproduire cette traduction, nous la retirerons et proposerons une autre traduction en cas d’objection

_______________________________________________

____________________________


 Nota-bene:

Nous autres, les Nosotros.incontrolados, nous nous passerons de toute "autorisation" de la part du Ronrontidien  "Labbération" auprès de  qui nous ne la sollicitons d'ailleurs même pas!

Qu'ils osent nous attaquer  de soutenir la tentative de prise de paroles des "enfermés de Gaza", il ferait beau voir!.

Nosotros.incontrolados.



--
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/"les amis du négatif à l'oeuvre".
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
http://descendre-de-l-arbre.over-blog.com/
http://nosotrosincontrolaos.wordpress.com

Repost 0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 22:22

 

par

nosotros.incontrolados | 30 novembre 2010 at 7:14 | Catégories : Actualité-actualiture, fascismus, flics, GUERRE SOCIALE, Justice/Equité sociale:On trouve de tout à la Samaritaine!, répression

 

UN MALIEN ASSASSINE AU TAZER  DANS UN ASCENSEUR PAR DES FLICS FACHOS !

Il aurait été un peu "agité" et quelque peu "résisté" aux fonctionnaires venus-là "pacifiquement" pour le raisonner.

Il aurait "molesté" plusieurs "gardiens de la paix", éventré un chargeur, et surtout refusé "d'obtempérer"...

Dans l'ascenseur, malgré deux bonnes giclées de Tazer, malgré quatre condés qu'il aurait blessés, "le forcené" ne se rendait pas...Une crise cardiaque l'aurait subitement terrassé.

Bref: il est mort. Il n'avait qu'une trentaine d'années!!!

Ça s'est passé cette nuit, dans une banlieue...La BAC...Les tazers -arme non létale comme chacun sait- dans un ascenseur...

 

- A suivre-

....

 

-"Ce matin, évoquant le drame de Colombes (Hauts-de-Seine) lors d’un point presse, Brice Hortefeux a déclaré que “d’après les premiers éléments, il apparaît que, face à l’agressivité et à la violence (du Malien), les policiers ont été contraints d’utiliser le pistolet à impulsion électrique”. “L’alternative au Taser dans le monde entier, c’est l’arme à feu, et là précisément il n’y a pas eu d’utilisation d’arme à feu. Il n’y a pas d’autre alternative au Taser”, a assuré le ministre.""

Nous, contre ces ministres, contre ces sbires nous avons d'autres alternatives: les cordes à noeuds!!!

 

S.

 

...et à mon tour de la décharge...

Si, si, les flics sont tout à fait conscients de la dangerosité de l’arme. Et de sa mortalité plus que potentielle. Il a juste fallu un peu de temps avant qu’ils ne s’en rendent compte. Quatre ans très exactement, avant que leurs yeux de Chimène pour ce Pistolet à Impulsion électrique (PIE), venu des États-Unis, ne s’embrument un peu.

Lors de son introduction «  à titre expérimental pour une durée de trois mois », en janvier 2004, le «  Taser X26 » ne semble avoir que des qualités aux yeux des hiérarques de la police. Et ces gentils sentiments transparaissent même dans le style pourtant très administratif d’une note interne datée du 26 janvier 2004:

 

http://img.over-blog.com/467x318/2/09/26/97//jpg_Taser2004-c0542-0cdbe1.jpg

 

 

 

 

 

http://img.over-blog.com/418x78/2/09/26/97//jpg_conception-759b8-ee513-2.jpg

 

« Arme de poing très légère », dont « pour l’instant seule la cartouche est classé en catégorie VI », ses principes de conception sont loués par le directeur central de la sécurité publique de l’époque, Alain Fontaine.

 

«  Son usage représente une alternative efficace dans de nombreux types d’intervention et dans des formes de riposte situées entre l’arme de service (…) et le simple emploi de la force physique qui expose les fonctionnaires à des risques et des blessures graves », glougloute Fontaine. « L’utilisateur dispose d’un pouvoir dissuasif fort et d’une meilleure garantie de réussite dans le cas d’intervention à risques et violentes ».
Une arme dont le caractère non-létal est avéré en 2004…

Et cerise sur le gâteau, «  le caractère non-létal de cette arme est avéré ». Rangez vos flingues, sortez vos PIE les gars. Avec le Taser et ses décharges de 50 000 volts délivrées en 5 secondes, la police entre dans une nouvelle ère. Encore un peu et la flicaille reprendrait l’un des arguments phares de la société qui fabrique ces joujoux permettant de « sauver des vies »…

 

http://img.over-blog.com/306x68/2/09/26/97//jpg_nonletal-f7cd5-54a03-5.jpg

 

Mais à l’usage, les poulets ont commencé à découvrir de menus inconvénients à manier une telle arme. Et prennent des précautions. Le petit bijou de technologie est à manier avec des pincettes.

 

En 2006 l’expérimentation prend fin. Et la première commande publique de 2000 PIE pour la police et la gendarmerie est signée. Les ministères de l’Intérieur et de la Défense décident de classer le Taser comme une arme de catégorie IV, interdite à la vente au public, et non de catégorie VI. Une décision promulguée dans un arrêté du 22 août 2006 au Journal Officiel.

 

Un acte de défiance prolongé par un joli manuel de « préconisation et de précautions d’emploi à destination » des gentils utilisateurs

 

 Un long laïus de deux pages qui recense les manipulations à éviter. « En cas de pointage du laser la tête ne doit pas être visée », en cas de tir non plus d’ailleurs… Et attention, les flics devront être œuvre de discernement.« L’état psychologique de la personne touchée et, pour certaines, la tolérance physiologique, peuvent limiter l’efficacité du pistolet ». Voici venu l’heure des flics-psy… « Ces données doivent préventivement être prises en compte par les utilisateurs, formés à ces mises en situations ».


Petite précision qui a son importance, certains malheureux présentent une « vulnérabilité particulière » au Taser : les « personnes aux vêtements imprégnés de liquides ou de vapeurs inflammable (…) femmes enceintes (…) malades cardiaques ». Les conséquences pour la personne « tasée » paraissent il est vrai, un brin violentes : « chute violente au sol, pouvant entraîner des blessures graves (tête percutant le sol ou un obstacle, blessure liée à l’arme ou à l’objet tenue dans la main). La contraction des muscles peut déclencher un tir involontaire si l’individu est porteur d’une arme. »

En résumé, le poulet qui veut électrifier son mode devra vérifier qu’il ne s’agit pas d’une personne enceinte, psychologiquement fragile, un peu éméchée ou cardiaque. Et devra veiller aux «  conséquence possibles sur d’autres personnes se trouvant à proximité immédiate, notamment en cas de foule ou de présence d’enfants ». Utilisateur du Taser, un don de double vue est exigé…

 

Sages conseils. D’autant que ces pistolets « sont inscrits sur la liste européenne des matériels qui en cas de mésusage ou d’abus peuvent relever des cas de traitements cruels et inhumains ou dégradants ». Un petit rappel signé, le 17 mars 2008, par le directeur de la Police Urbaine de Proximité Alain Gardère, dans une note adressée à tous les chefs de services concernés par le Taser.

 

Après le temps des amours, le temps de la défiance…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2008, le regard des autorités a un peu changé sur le merveilleux pistolet électrique
…mais dont « la létalité réduite » est affirmée en 2008

Même les petites dénominations du Taser ont changé. Désormais, dans la « fiche réflexe sur l’utilisation de certaines armes en dotation tel le PIE », une sorte de bréviaire à destination des utilisateurs de l’armes, le Taser est ranger dans la case des « armes intermédiaires dites à létalité réduite ». De là à y voir une petite mort…

 

 

 

 

 

 

 

source: Bakchich Info http://www.bakchich.info/article5880.html

 

..à savoir également, cette saloperie est loin d'être totalement efficace pour peu que l'on ai sous les paluches sa notice d'utilisation ou que les infos qui s'y trouvent soient révèlées..je cherche un peu d'abord, et vous tiens au coup de jus!..

 

 

 

 

 

 

...faut tenir au courant, faites tourner!!..

Repost 0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 09:15


TRAVAILLEURS DE L’USINE EXACOMPTA, DES PTT, DE L’ANPE... TRAVAILLEURS DU 10° ARRONDISSEMENT, DE PARIS, DE FRANCE ET D’AILLEURS...


 

Nous sommes les élèves du LEP d’électronique, à un jet de boulon d’ici, vos fils.

Aujourd’hui nous sommes dans la rue comme les étudiants. Mais pas exactement pour les
mêmes raisons qu’eux.


Ils se battent contre la sélection dans le cadre de l’université.
 

 

Nous, nous nous battons contre la sélection de l’école, mais surtout
contre la ségrégation sociale, contre la misère !

 

A l’école on nous parle sans cesse de l’entreprise, on nous propose d’y faire des stages, des visites comme au zoo, comme si c’était quelque chose de sympa, de naturel et qu’on avait le choix. On est venu vous demander votre avis et vous donner le notre.


Alors comment ça va dans l’usine,

qu’ils appellent joliment
"l’entreprise" ?

 

Ca boume ? C’est sympa ? La paye est bonne ? Les machines silencieuses ?

le singe est cool ?
 

 

Répondez-nous!


Sinon on va s’imaginer que la taule c’est infect, qu’on s’y emmerde, qu’on paume sa vie, que c’est désespérant, dégueulasse...!


Et ne nous dites pas le contraire, on vous croirait pas, on voit quelle tête vous tirez quand vous rentrez le soir, vous nous regardez même pas, vous allumez la télé, vous bouffez, vous soufflez un peu, vous vous couchez.
 

 

On sadresse à vous car il y a quelques années, vous étiez à notre place, et ces années, vous êtes payés pour savoir combien elles ont filé vite ! dans un an, deux, trois, c’est notre tour, alors on se renseigne pour n’être pas déçus plus tard.


Alors, vous voulez pas sortir ? Qu’estce qui se passe ? Vous trouvez que tout va bien ?
Ou peutêtre que vous n’avez pas de revendications précises ? Hein ? C’est ça ? on va vous dire, un secret, nous non plus !


Et justement, c’est la meilleure!


Celle qui les emmerde le plus. car là ils peuvent pas nous couillonner. Ce qui nous fait chier c’est un bloc, on peut pas faire le détail! Vous dites : "C’est irresponsable, vous ne gagnerez rien..."

Vous vous trompez : on a déjà gagné, nous nous sommes trouvés, nous avons communiqué entre nous, nous avons réinventé pour nous l’amitié, la fraternité, l’activité...

 

On a rigolé, comme rarement ! C’est énorme !
Nous sommes dangereux, nous devenons intelligents!


Alors, les gars, les filles, vous voulez pas venir avec nous ?

C’est dans l’air ? Vous ne le sentez pas ? Vous n’entendez rien ?

 

C’est à cause des machines.

 

TROP DE BRUIT, TROP DE FUMEE ! ARRETEZLES!

DESCENDEZ DANS LA RUE !


La première usine à descendre soutenir la jeunesse, ça fera un choc,
dans dix ans encore on s’en souviendra(*) :

 

"c’est eux ! c’est les premiers qui sont descendus !".


Vous savez ce qui les fait chier ; ils se disent

 

ILS DESCENDENT... ILS REMONTERONT JAMAIS...


Parce que vous ne dites rien, ils croient que vous ne direz jamais rien !Que c’est fini, qu’ils vous ont baisés ! Montrez leur que c’est eux, les cocus de l’Histoire ! Descendez qu’on s’explique !

 

On est de l’autre côté du mur, sans patrons, sans partis, sans syndicats, libres comme les chevaux.


Venez parlez avec nous. Sinon on va se faire ramasser ! On vous attend !

 

hep ! on a besoin de papier !



DES LASCARS DU LEP ELECTRONIQUE

 

(DECEMBRE 86)

_____________________________

 


(*) Ils avaient bien raison les Lascars: 24 ans après leur action, leurs tracts  sont encore dans toutes les têtes !)

Repost 0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 03:01
Publié sur http://www.cemab.be/news/2010/03/8865.php  

 

A DEUX MILLES KILOMETRE D'ICI...

 

Athènes. Grèce. A deux mille kilomètres d’ici. L’Etat grec est quasi en banqueroute et l’économie grecque n’en sort plus. Sur les conseils des autres pays de l’Union Européenne, le parti socialiste gouvernante a décrété toute une série de mesures d’austérité et de restructurations. Ca coutera « du sang, de la sueur et des larmes », c’est ce que jurent les ministres, mais « on ne peut pas faire autrement ». Depuis janvier, des routes, des ports, des aéroports, des frontières, des usines, le réseau ferroviaire… sont régulièrement bloqués par ceux qui savent que ce seront eux qui payeront le prix. Les manifestations se suivent et aucun politicien ne semble être encore capable de calmer et de canaliser les protestations. Fréquemment, de durs affrontements ont lieu avec la police anti-émeute et des centaines de destructions, d’incendies et d’attaques explosives dirigent leur attention dévastatrice contre les structures de l’Etat et de l’économie, contre toutes les expressions de l’autorité.

 

« Du sang, de la sueur et des larmes. » Tandis que la police charge toujours plus violemment toute manifestation ou rassemblement, tandis qu’elle a déjà cassé les jambes et les bras de centaines de personnes, du sang meurtrier a coulé à l’aube du 12 mars 2010. Une patrouille de police avait surpris deux compagnons anarchistes en train de voler une voiture. S’en suivit une fusillade, un compagnon a pu s’enfuir tandis que l’autre, Lambros Fountas, a été atteint par plusieurs balles. Grièvement blessé, il a encore essayé de fuir, mais il a été rattrapé par les flics et qui l’on laissé saigner à mort.


Lambros Fountas avait 35 ans et ça faisait des années qu’il s’était engagé dans la lutte contre toute forme d’autorité ; parfois seul ou avec quelques compagnons, parfois coude à coude avec d’autres opprimés et rebelles.

Il se battait avec toutes les armes qu’il considérait utiles : avec la plume et le papier, avec des pierres et du feu, avec des barricades et des manifestations, avec des revolvers et des grenades.

La révolte était le rythme de sa respiration et la liberté faisait battre son cœur.


Voilà pourquoi nous ne l’oublierons pas, même si nous ne le connaissons peut-être pas personnellement. Voilà pourquoi les caises de sa mort ne peutvent qu’accélérer notre respiration, aspirant à la vie, se frayant, à travers la sédition, un chemin vers la liberté.

 

Des massifs montagneux et des grands fleuves, des plaines étendues et la terre brûlée de l’ex-Yougoslavie nous séparent de la Grèce.


Mais partout en Europe et aussi ici en Belgique, les Etats sentent que les choses se gâtent. Ils sentent qu’il se peut, qu’il est possible que leurs sujets se débarrassent du joug de la résignation et qu’ils n’acceptent plus rien. Il est toujours plus clair que partout de plus en plus de gens seront jetés par-dessus bord.


Ce n’est pas un hasard que justement maintenant les flics appuient plus vite et plus résolument sur la détente, qu’ils sont en train de construire un nouveau centre fermé pour clandestins et qu’ils commenceront bientôt la construction de neuf nouvelles prisons. Ils se préservent contre la possibilité de la rage.

 

Ca pourrait nous faire peur. Peur de la prison, peur d’être tabassé par les flics, peur de mourir sous les balles du pouvoir, peur de perdre aussi le peu qu’on avait encore. Mais à un certain moment, on ne peut plus esquiver la question : vivre à genoux, utilisé et balancé en fonction de l’économie et du contrôle, broyé par la hiérarchie sociale, abattu par d’interminables files d’attente et la routine du boulot-métro-dodo ou… une vie où le battement de ton cœur libre se heurte à toute autorité et où tes mains prennent toutes les armes pour l’atteindre.

 

Rien n’est sûr, tout est possible. La révolte qui s’étend en Grèce était presque impensable il y a encore quelques années ; ni les politiciens, ni les journalistes ne savent encore comment la bâillonner. Car le langage de cette révolte s’est forgé le refus de se laisser encore traîner dans la boue.

Approprions-nous ce langage, apprenons son vocabulaire, étudions sa grammaire, faisons en notre dialecte. 

 

Il est temps d’abandonner l’attitude paralysante de se laisser aveugler par l’océan de soumission et de résignation qui nous entoure. Pour ne plus prendre cette réalité, cette répétition apparentement ininterrompue de la même routine, comme l’horizon, mais pour porter nos regards vers ce qu’il y a derrière cet horizon, vers les possibilités inespérées.

Il est temps de souffler fort sur les feux qui couvent.

 

Quelques anarchistes

Par Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif - Publié dans : GUERRE SOCIALE - Communauté : ARTICLES INVITES
Repost 0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 22:23

..plus de papiers!..plus de frontières!..mais des allumettes!!!...


Le tribunal a suivi le procureur, sauf pour un inculpé pour lequel il a été plus loin que celui-ci. Tous les inculpés sont condamnés à de la prison ferme.

Un à 36 mois,

Quatre à 30 mois,

Un à 24 mois,

Deux à 12 mois,

Deux à 8 mois.

Pas de mandat d'arrêt, sauf pour les deux qui sont en fuite.


Vincennes : Vengeance

Aujourd'hui, les 10 inculpés de l'incendie du CRA de Vincennes ont tous été condamnés (d'avance) à des peines allant de 8 mois à 3 ans de prison ferme.

Hier à Paris dans les 17 et 18e arrondissements, nous avons modestement recouvert quelques murs de tags. Sur une Société Générale à Montmartre : "Balance des sans papiers aux flics", sur France Terre d'Asile rue Doudeauville : "Collabo des expulsions" et "Feu aux CRA". Un peu plus loin : "Feu aux prisons" et "Guerre Sociale" sur les murs d'une propriété de l'Église.

Sur d'autres murs : "Feu aux prisons" "Feu aux CRA" "Détruisons ce qui nous détruit" et "Guerre sociale".

Pour finir, nous avons redécoré une voiture de Cofely (GDF SUEZ) d'un "Construit des taules" et une camionnette de La Poste avec : "Collabo des expulsions".

Ces BÂTARDS de la justice et du monde carcéral doivent payer.

Source.


Occupations à Paris : des braises couvent encore

Le 17 mars à Paris, après la condamnation à des peines de prison ferme entre 8 mois et 3 ans contre les inculpés de l'incendie du centre de rétention de Vincennes, une trentaine de personnes a décidé de ne pas laisser ce jugement sans réponse.

Quelques heures après, l'agence Air France (expulseur privilégié de sans-papiers) de Bastille a été bloquée. Tandis qu'une banderole « Liberté pour tous, avec ou sans papiers » barrait sa porte, ses ordinateurs étaient débranchés et elle était recouverte, à l'extérieur comme à l'intérieur, d'affiches « sabotons la machine à expulser » et « solidarité avec les inculpés de la révolte de Vincennes ». Au même moment, des tracts étaient distribués aux passants et à l'intérieur toujours, il était fortement conseillé à Air France d'arrêter les expulsions (on y croit !) et de retirer leur plainte suite à l'occupation de l'agence Opera le 27 janvier dernier. Enfin, pour être sûr que l'activité ne reprenne pas tout de suite, plusieurs boules puantes ont embaumé l'air mortifère de cet expulseur.

Une heure plus tard rue de Belleville, une boutique SNCF (coorganisateur de rafles et expulseur de sans-papiers) s'est fait occuper. Après que les clients soient parti (dont plusieurs solidaires avec ce qui se passait), la boutique a entièrement été taguée dedans comme dehors : « la SNCF collabore aux expulsions de sans-papiers », « non aux rafles », « feu aux CRA », « solidarité avec les inculpés de Vincennes ». Le même scénario qu'à Air France s'est répété, avec collage d'affiches, banderole, tracts… En passant, la boutique SNCF couverte de tags est restée fermée toute la journée du lendemain. Juste après, le gérant du magasin Bouygues (trop fameux constructeur de prisons en tout genre) qui observait jusque là l'occupation de la SNCF en se marrant, a commencé à rire jaune lorsque les manifestants se sont dirigés vers son enseigne. Il s'est vite enfermé dans ses murs pendant que sa vitrine se faisait recouvrir de tags (« Bouygues construit des taules », « feu à toutes les prisons »).

La cavalerie n'est pas arrivée assez vite, et le joyeux petit groupe a descendu toute la rue de Belleville sous le regard complice des passants. Bloquant la circulation, il a déambulé derrière la banderole aux cris de « Liberté pour tous, avec ou sans papiers », « Pierre par pierre, mur par mur, détruisons toutes les prisons », « feu feu feu aux centres de rétention », « de l'air, de l'air, brûlons les frontières »…

Solidarité avec les inculpés de la révolte de Vincennes
Destruction des centres de rétention
Liberté pour tous, avec ou sans papiers.

Source.


Par Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif - Publié dans : GUERRE SOCIALE - Communauté : les amis du negatif
Repost 0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 00:03

..test à l'oeil! gratos!..

 

 

...une étude démontre que :"le QI aurait une incidence sur le risque cardio-vasculaire"...

selon ce qu'il ressort de cette étude britannique, le QI serait même le deuxième facteur aggravant après l'abus de fumer!.. mais devant les gros, les hyper-artériellement tendus, la mollassitude physique, ou le porte monnaie toujours vide...


non pas un coup de massue, mais un coup de hâche!..et à l'anglaise, s'iouplait, ça donne axe! (note du rédacteur, je traduis, ça vaut le cou!..)


il serait ainsi bon de vérifier si inversement, le risque cardio-vasculaire n'engendre pas un QI de capotte anglaise, l'enquête ayant été mené en double aveugle, je vous propose dès à présent un test à réaliser derechef, assisté d'un électro-cardiogramme, à défaut, un détecteur de mensonge, assisté d'un électroencéphalogramme, pourra également enregistrer toute variation suspecte nécessaire à un traitement radical du diagnostic établi...

pour respecter l'anonymat des participants au protocole de l'étude, il ne sera donné que leur initiale en ce qui concerne la question posée les nommant tête de liste des cachets à éviter pour les effets secondaires, attention, le test commence... maintenant!..

 

question, qui a dit:"voter F.N, c'est voter P.S; un axe M.A—J.M.L.Ps'est créé..."?!?..

reponse: F.L L.F cocher la réponse à "..?!?." et préciser le degré auto-évalué de douleur tordant la bidoche à la crise de rire.

 

La suite du test est visuelle, un certain nombre d'anomalies s'est glissé parmi les images suivantes, une fraction de seconde suffit en principe à les repèrer, indiquant un cerveau rapidement irrigué, précision nécessaire à éviter la surpression engendrée par la difficulté intellectuelle physiologiquement inadmissible en période de stress, ce qui bien sur fausserai le test par altération des conditions et conséquences résultantes de la première difficile épreuve du protocole d'étude


attention....suite du test...partez!..

 

martinelepen.jpg

 

(..image floutée intentionnellement, afin de respecter le droit à l'image, et puis ce flou artistique permet également à ce cliché d'être par ailleurs utilisé lors de cours intensifs à la physionomisterie, module "gardons l'entrée et l'oeil ouvert!")

marinepaillasse.jpg

 

frederic-lefebvre-inutile-reduite.1245840481.jpg

 

 

 GRAND DEPISTAGE GRATUIT EN MARS PROCHAIN

mais attention, surveiller ses vassaux sans gain ne protège pas des risques d'élévation de pressions sanguines, un bon régime est également préventif....

Repost 0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 02:42

..voici le relais d'un spot excellent que je ne saurais vous conseiller de faire tourner!..pécho ici:

  http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/

Burqa Satanique, Burqa chérie.....La seule Burqa à peu près tolérable et sans effet secondaire!

Actualités > Politique

Auteur : (relais/steph.K)

UN SPOT SUR LE PRESERVATIF – GENIALISSIME !

Posted by libertesinternets under Revue de Web
Leave a Comment

 

Spot de prévention AIDES Graffitis Toilettes


VIT, CHATTE, FOUTRE! DEBARASSONS-NOUS DE

CELLES ET CEUX QUI NOUS ONT TATANEE CETTE

 MALADIE-LA DANS LES GENOUILLES !!!!

(Steph.K)



La réalité est ce qui s'inscrit en négatif des apparences.La publicité du négatif résidant en toute chose est un acte de sabotage salutaire, humoristique et heuristique de tout ce qui est


Repost 0

Présentation

  • : ..un blog d'un deufr ...
  • ..un blog d'un deufr ...
  • : ..si évoluer c'est s'élever et finir par se retrouver coincé sur une branche qui risque de péter chaque fois que tu bouges, si ce terme de "révolution" signifie juste tourner autour de...alors je préfère descendre et marcher vers ce qui, de toutes manières, attend, ..ça craque dans ces vieilles branches oû on s'accroche... ..comme en terre? errer?..Actions!!..
  • Contact

Profil

  • deufr
  • ..une gueule pour l'ouvrir, des mains pour tenir des outils, des pattes pour parcourir, un cerveau pour réfléchir..on's'bouge alors!...
  • ..une gueule pour l'ouvrir, des mains pour tenir des outils, des pattes pour parcourir, un cerveau pour réfléchir..on's'bouge alors!...

Recherche

..ça Prend La Poussière!..